Missions

Mesure par fluorescence X sur le calcaire de la base en fer à cheval du Temple des Déliens (S. Pont).

2020

En raison de l’épidémie, la plupart des missions prévues en 2020 ont dû être annulées. Une mission a cependant pu avoir lieu du 24 août au 11 septembre. Seuls trois chercheurs, Pavlos Karvonis, Jean-Charles Moretti et Tommy Vettor, ont pu se rendre sur le terrain pour trois semaines.
Dans le cadre du travail conduit par T. Vettor sur les marbres architecturaux, 45 prélèvements ont été réalisés sur des blocs du temple de Létô, du Monument aux hexagones, du temple d’Héra, du Temple des Déliens, du Temple des Athéniens, du Prytanée, de l’Ekklésiastérion, du théâtre, de la Salle hypostyle et sur une colonne de la Rue du péribole. Ces prélèvements seront l’objet de trois types d’analyses : minéralogiques, géochimiques et isotopiques.
La description des carrières identifiées dans l’île a par ailleurs été poursuivie. Elle a commencé par les carrières du nord de l’île faisant apparaître que presque toutes les roches mises en œuvre dans les constructions du Quartier du stade ont été extraites soit, pour les granites, dans la zone même où s’est développé le quartier, soit, pour les gneiss, dans la presqu’île toute proche de Patinioti.

2019

Les campagnes de terrain 2019 du programme Géologie et architecture à Délos (GAD) se sont déroulées du 27 au 31 mars à Mykonos, du 9 au 13 avril à Délos, du 28 juin au 7 juillet à Rhénée et du 12 août au 13 septembre à nouveau à Délos.

            À Mykonos, l’étude a porté sur la géologie de l’île avec une attention particulière portée sur les poros et sur les marbres.

            Les travaux à Délos au mois d’avril avaient une double finalité : caractériser les différents types de poros existant à Délos ou y ayant été importés et déterminer la composition chimique de plusieurs blocs d’architecture en marbre par fluorescence X (XRF) avec un Niton XL 3t. Le travail a porté sur la carrière de la Colline du théâtre et sur des blocs du Portique de Philippe, des sanctuaires d’Apollon et d’Artémis, de la Salle hypostyle, du théâtre, de la Maison de l’Inôpos, de la plate-forme du barrage de l’Inôpos, de l’Aphrodision et du théâtre. Des mesures ont aussi été prises sur les deux chapiteaux ioniques exposés dans le musée (A 8135 et A 583) et sur plusieurs calcaires : celui de la base en fer à cheval du Temple des Athéniens, celui de blocs actuellement rangés sur ce monument ou à l’est de celui-ci et celui de blocs employés dans l’établissement situé au nord de la cafétéria.        

Mesure à la fluorescence X sur un chapiteau de la Salle hypostyle (S. Pont).

À Rhénée, il s’agira de dresser une carte géologique de l’île et d’y repérer les carrières antiques et modernes, en y cherchant en particulier un gneiss à muscovite qui est très fréquent dans la construction délienne, mais qui n’a pas été extrait dans l’île, ainsi que des grès calcaires marins dont la quantité employée à Délos suggère une importation. Au mois d’août et de septembre, nous poursuivrons l’étude des carrières de l’île avec des relevés photogrammétriques par drone et tenterons d’estimer le volume des différents types de roches mis en œuvre dans les secteurs fouillés de la ville de Délos, les sanctuaires et les monuments publics mis à part, pour aboutir à une estimation globale sur l’ensemble de l’agglomération antique.

Mesure par fluorescence X sur le calcaire du monument au nord de la cafétéria (S. Pont, T. Vettor).